Latest

Sahel

Mali

International

Rapports confidentiels de l’ambassadeur marocain Omar Hilale sur les activités de Ross

Ci-après les rapports envoyés par l'ex-ambassadeur du Maroc à Genève, Omar Hilale, sur l'Envoyé Personnel du Secrétaire Général de l'ONU pour le Sahara Occidental, M. Christopher Ross.

Dans ces correspondances, Omar Hilale se base sur les informations et opinions apportées par Athar Sultan Khan, Directeur du Cabinet du Haut Commissaire pour les Réfugiés et par Anders Kompass, Directeur des Opérations sur le Terrain au CHDH.

Ces documents confidentiels ont été dévoilés par un hacker marocain qui se fait appeler Chris Coleman (chris_coleman24) et qui a déclaré être solidaire avec la lutte du peuple du Sahara Occidental.

Genève, 11 avril 2012

"Les jours de M: Hany Abdelaziz, RS du SG de l'ONU pour le Sahara, á la tête de la MINURSO seraient comptés". Le DPKO aurait proposé ce poste à Sultan Khan, Directeur du Cabinet du Haut Commissaire pour les Réfugiés. Ross aurait, suite au refus de Khan, trouvé un successeur américain à M. Hany. Ce candidat est un ami très proche qui a déjà travaillé avec lui. 

Ce casting de M: Ross et son scénario d'élargissement du rôle politique de la MINURSO, insidieusement distillé dans le projet de rapport du SG, augure d'une timorisation programmé de la question du Sahara. D'où l'impératif pour notre pays de considérer toute modification du mandat de la MINURSO comme une ligne rouge et tout mettre en œuvre pour la déjouer quelqu'en sera le prix.


Genève, 1 mai 2012

La visite pourrait être retardée et ce dans l'attente de la nomination du nouveau RS, l'allemand Wolfgang Weisbrod-Weber.

Ross hésite entre lier sa visite au Sahara à la nomination de Wolfgang ou l'effectuer même en son absence. L'hésitation taraude tant son entourage que le DPKO.


Genève, 24 juillet 2012

Le Directeur du Département Mena, au HCR, aurait demandé au REpr´sentant du HCR à New York de s'enquérir de la situation actuelle de M. Ross. Celui-ci aurait rapportait ce qui suit :

- Ross serait malade: Il aurait exprimé son souhait de ne plus assumer aucune responsabilité.

- Ross aurait décliné toute offre de lui confier des responsabilités en Libye ou ailleurs.

- L'équipe de Ross au sein du DPA (Denise Obrien) et du DPKO (Allee Susan) serait "out of file" - aurait décroché du dossier du Sahara-. Elles s'occupent actuellement des autres questions relevant du Mena.

- Le DPA aurait l'intention de se pencher sur la question de l'Envoyé personnel, au lendemain du Ramadan.

- M. Radouane Nouicer, ex.Directeur du Département Nena au HCR et ancien Secrétaire d'Etat au MAE tunisien, aurait manifesté son intérêt pour succéder à Ross. A cet effet, il aurait refusé la prolongation de son mandat actuel en Syrie, au delà de décembre prochain.

- M- Kamal Morjane, ex-Haut Commissaire Assistant au HCR, ancien MAE et ex-Ministre de la défense tunisien, serait également intéressé par ce poste, dans le but principal de briser de briser l'interdiction qui lui est imposé de quitter le territoire tunisien. Il briguerait également le poste d'Adjoint du Directeur du DPA. Il serait soutenu discrètement par M. Kofi Annan. Cependant, ses chances sont minimes en raison de l'interdiction qui lui est imposée.




Genève, 31 janvier 2013

Comme suite au fax de notre Ambassadeur à New York, que vous avez bien voulu me transmettre, relatif au périple européen de M. Ross, j'ai l'honneur de vous informer que j'ai entrepris des démarches auprès du HCDH et du HCR, au sujet d'éventuelles rencontres entre M. Ross et les responsables respectifs de ces deux Agences. Ci-après les éléments d'information recueillis:

- M. Ross a demandé à s'entretenir avec M. Pillay, Haut Commissaire aux Droit de l'Homme et avec M. Guterres, Haut Commissaire pour les Réfugiés.

- M. Pillay le recevra le mardi 5 février

- A cet égard, j'ai demandé à mon ami Anders Kompass, Directeur des Opérations sur le Terrain au CHDH de bien vouloir sensibiliser Mme OPillay sur l'impératif d'éviter tout engagement de sa part sur un éventuel élargissement du mandat de la MINURSO aux droits de l'homme ou sur le création d'un mécanisme indépendant au Sahara.

- J'ai tenu à lui rappeler que suite à sa récente visite dans la région, M. Ross avait clairement indiqué dans son briefing au Conseil de Sécurité, le 28 novembre dernier, que "les droits de l'homme ne font pas partie de mon mandat" et que ma mission consiste à "s'engager dans des consultations avec les intervenants, qui seront suivies par une période de diplomatie calme des navettes avec les parties et les Etats de la région".

- M. Kompass m'a promis d'en discuter avec Mme Pillay, préalablement à sa rencontre du 5 février, avec M. Ross.

- L'entretien avec M. Guterres s'avère impossible, en raison du déplacement de dernier en Asie.

- M. Athar Sultan Khan, Chef de Cabiner du Haut Commissaire pour les réfugiés, m'a assuré que M. Ross sera reçu par lui, personnellement, ou par le directeur du Mena, M. Yacoub El Hillo. Ajoutant qu'il veillera á ce que l'entretien porte uniquement sur la situation des populations des camps de Tindouf et qu'aucune discussion ne puisse être sur le programme des CBM, afin de ne pas lui offrir l'occasion d'y interférer, de nouveau.




Genève, 11 février 2013

Durant l'entretien de M. Ross avec M. Mazin Abushanab, REsponsable du Programme des CBM au HCR, Ross était accompagné de sa collaboratrice mexicaine, Maria Solis, du DPA :

- M. Ross a souhaité un entretien informel avec le Haut Commissaire et son équipe.

- M. Guterres n'étant pas à Genève, MM. Athar Khan et Yacoub El Hillo, respectivement chef de Cabinet du Haut Commissaire et Directeur du Mena, l'ont évité.

- C'est finalement M. Mazin qui l'a rencontré samedi dans on hôtel.

M. Ross a voulu s'informer sur le déroulement du Séminaire de Faro, au Portugal.

M. Mazin lui a répondu que le Séminaire s'est déroulé dans de très bonnes conditions, qu'il a été une réussite totale et que c'est la première fois que les Coordinations des parties ont été, avec leur accord, séparées des participants.

- M. Ross a posé un certain nombre de questions sur les précédents séminaires ainsi que sur celui prévu en décembre prochain.

- D'après ma source, M. Ross a exprimé e souhait de participer à la prochaine réunion d'évaluation des CBM, prévue en juillet prochain. M. Mazin lui a répondu par un double Niet :

* le HCR ne souhaite pas que Ross aborde la question des CBM avec les parties.

* Certaines parties ne souhaitent pas sa présence aux CBM, du fait qu'elles ne relèvent pas de ses attributions.

- M. Ross a exprimé à M. Mazin le souhait de pouvoir gérer, lui-même, les CBM: Ce qui a grandement surpris ce dernier.

- M. Ross a demandé à M. Mazin s'il pouvait rencontrer les participants au Séminaire de Faro, afin de s'enquérir sur leur vision au sujet de la solution politique du différent du Sahara. La réponse qui lui a e´té donnée est que le HCR est responsable de leur participation au séminaire et non pas de leur rencontre avec qui que ce soit et qu'il devrait en débattre avec les parties.

- M. Ross a indiqué à son interlocuteur qu'il compte revenir è Genève, soit avant soit après le 15 mars, date de sa prochaine visite au Maroc.

- Lors de l'entretien, Mme Maria Solis, Collabortrice de Ross, a déclaré à M. Mazin qu'elle compte répondre favorablement à l'offre de travailler au sein de la MINURSO, à Laayoune, qui lui a été faites par M. Alexander Ivanko, bras droit du Chef de la MINURSO.

Remarques :

- L'entretien de Ross avec M. Mazin confirme les appréhensions de cette Mission, que l'intéressé n'a pas changé. Son intérêt pour les CBM est persistant et sa jalousie pour sa réussite est patente; d'où son ambition, désormais déclarée, de les intégrer dans son mandat.

- Cet entretien ainsi que celui avec Mme Pillay, confirment, également, que M. Ross n'a ni feuille de route, ni agenda, ni vision pour la réussite de sa Mission.

- Il persiste dans ses manœuvres et compte, soit pousser les uns - le HCDH pour la recommandation sur les droits de l'homme et la visite au Sahara-, soit s'approprier la réussite des autres - le HCR pour les CBM-.

- M. Ross est apparu à son interlocuteur amoindri physiquement - il n'arrive même pas à mettre sa veste sans l'aide de sa collaboratrice-, buvant plusieurs verres d'alcool durant l'entretien - et parfois, versant dans d'inhabituelles élucubrations telles que son souhait d'intégrer les CBM dans on mandat ou son pessimisme sur le conflit, en déclarant que "le problème du Sahara ne sera pas réglé avant vingt ans voire plus".

- L'affectation projetée de Maria Solis, au Bureau de la MINURSO à Laayoune, alors qu'elle dépend du DPA, serait porteuse de danger pour le Maroc. Elle sera l'œil de Ross au Sahara et la source d'informations anti-marocaines pour le DPA. D'où l'impératif pour le Maroc de s'y opposer.




Genève, 25 octobre 2013

- M. Ross a voulu discuter de la reprise des vols des visites familiales avec el Polisario. Ce dernier lui aurait répondu, sèchement, qu'il préfère en débattre avec le HCR.

- Le Polisario aurait, également, déclaré à Ross qu'il devait se concentrer uniquement aux questions politiques, pour sortir le processus de son impasse actuelle et laisser les CBM au HCR. Ce qui aurait, semble-t-il, surpris voire choqué Ross.

- Ross a déclaré à M. Nasir Abel Fernande, Chef des Opérations du HCR à Laayoune, que le Polisario ne veut plus des CBM et au'il ne participera pas au Séminaire culturel des Açores, de la semaine prochaine.

- Alerté et inquiété par cette information, M. Mazin, Chef du Programme des CBM au HCR, a téléphoné à Khaddad, coordonateur du Polisario, pour s'enquérir de la véracité des propos de Ross et lui a demandé de dire franchement si le Polisario veut se désengager des CBM.

- Khaddad lui a répondu que le Polisario tient toujours à la poursuite des CBM et lui a confirmé l'envoi des participants de Tindouf au Séminaire culturel des Açores du 28 courant. Il lui a également confirmé que le Polisario a tancé Ross pour qu'il s'investisse dans le processus politique au lieu de s'intéresser aux CBM qui relèvent du HCR.

- M. Athar m'a confié qu'il tire de ce qui précède, deux conclusions :

* La fermeté du HCR au sujet de la non-reprise des vols des visites familiales a été payante, puisqu'elle a obligé le Polisario à ne pas faire à Ross le cadeau de la reprise de ces vols.

* La demande du Polisario à Ross de s'occuper exclusivement du processus politique pourrait être une réaction aux messages que Ross aurait délivrés à Rabat et à Alger. Ce qui augure d'un refroidissement dans les relations du Polisario avec Ross, voire un début de méfiance.

Par ailleurs, M: Athar s'est enquis sur le manière d'habiller la reprise des vols des visites familiales dès lors que - et comme l'avait souhaité M. le Secrétaire Général du MAEC lors de son entretien avec lui en septembre dernier à Rabat- Ross rentre bredouille de Tindouf, privé de son cadeau de reprise de ces vols.

Enfin, M. Athar m'a confié que l'équipe de Ross a contacté le représentant du HCR à Laayoune, pour demander des informations détaillés sur l'état des CBM en général et le prochain séminaire des Açores en particulier et ce, afin de les insérer dans son prochain briefing au Conseil de Sécurité, prévu jeudi prochain. La réponse du HCR a été un niet poli, en arguant que les CBM ne relèvent pas de son mandat.










1 commentaire

Anonyme a dit…

Merci beaucoup pour ces informations, ça prouve à quel point le maroc est un pays minable.

Don't Miss